faire d'une pierre deux coups .....

Publié le par alainkoli

Introduite en France vers 1820 la lithographie devient le support privilégié des fabricants de jeux, chaque planche permettant de tirer jusqu'à 200 exemplaires.L'éditeur de jeux désirant une illustration fait appel à un artiste dessinateur, et le dessin est ensuite donné à un graveur qui réalise la pierre lithographique (parfois le dessinateur est aussi le graveur ).Au coût de réalisation de la pierre s'ajoutent des frais annexes de stockage et d'entretien ,les pierres s'accumulant chez les imprimeurs ou les éditeurs .Ces derniers avaient donc intérêt à utiliser au maximum les pierres gravées ,ce qu'ils firent en créant différents types de jeux avec une même pierre.

Ainsi ce jeu de "loto géographique mis en patience" de l'éditeur Bussière :

002-copie-1.JPG    

003-copie-5.JPG L'éditeur a fait graver 3 pierres lithographiques représentant chacune 6 cartons de loto juxtaposés; les tirages lithographiques sont ensuite soit collés sur bois pour être découpés en puzzles comme ci-dessus, soit découpés en 6 et collés sur des cartons pour en faire un jeu de loto ( 3 planches pour les 18 cartons du loto ); 

Selon le même principe ,du même éditeur Bussière,l'on trouve dans la collection ce jeu de loto à thème historique,comprenant 18 cartons: 

DSC09195

la version loto patience de ce jeu a été éditée en une " Histoire de France " en 3 planches de puzzle ,elle a fait l'objet d'une transaction sur ebay en 2011.

Chez l'éditeur allemand Sala nous avons cet exemple d'utilisation de la même pierre pour deux jeux différents:

loto p loto p

les mêmes pierres lithographiques sont utilisées pour un loto des paysages (ci-dessus ) et pour un jeu ou des paysages sont découpés en cartons interchangeables ,permettant de les modifier de façon fantaisiste (ci-dessous )

negrillon.jpeg  SAM_1710.jpeg

L'éditeur Saussine a aussi,en plusieurs occasions,utilisé la même gravure .Ainsi les deux illustrations ci-dessous ont été utilisées simultanément pour un atlas géographique et pour un jeu de loto : 

DSC04679 004-copie-2.JPG 

 d loto geo Sauss 00                    photo "atlas"non disponible       

Examinons maintenant ci-dessous ces deux jeux qui ont pour thème l'histoire de France (les initiales L.S.sur l'un des jeux nous indiquent que l'éditeur est Léon Saussine ):

c loto histo HdF patience 00 c loto histo HdF patience 01

c loto histo chrono 00         c loto histo chrono 02

le contenu des deux jeux est similaire : ce sont des loto-patience, les gravures ont été utilisées pour faire des planches de puzzle comme ci-dessus mais ont du aussi donner lieu à l'édition de jeux de lotos en douze cartons...

002-copie-1.JPG 004-copie-3.JPG

 l'on observe que la bordure des images n'est pas la même pour les deux jeux...

 l'on retrouve encore les mêmes illustrations pour le loto ci-dessous , les gravures recevant un nouvel encadrement à base de dates historiques:

006-copie-2.JPG

ce loto est présenté dans le coffret ci-dessous: 

007-copie-3.JPG

L'illustration de ce jeu va se retrouver sur deux autres jeux, et l'on a ainsi les 3 variantes :

variante 1 :

007-copie-3 c loto histo HdFa03

(jeu de loto en 12 cartons, allant jusqu'à la date 1859 comme pour les jeux précédents  - l'illustration du couvercle sur laquelle l'on voit Gambetta et Victor Hugo laisse présumer une date d'édition proche de 1890 )

variante 2 : 

008-copie-2  DSC09190

le jeu est ici d'un format plus grand , c'est un jeu de loto avec 12 cartons,les pions de tirage sont des petits cartons avec les dates historiques jusqu'à l'année 1907 )

variante 3 :

 014-copie-2 011-copie-1

le format est encore plus grand car les 2 bandes latérales d'ornements réapparaissent; le contenu est un loto-patience, formé de 3 planches de puzzle; on voit que pour les variantes 2 et 3 les mêmes chromolithographies ont été utilisées  pour les planches de puzzle et pour les cartons de loto .

Pour les couvercles les mêmes chromolithographies ont pu être utilisées pour les variantes 2 et 3 ( en coupant les bordures latérales du 3 on obtient le 2 ) , mais la variante 1 qui est la plus ancienne est d'un format plus petit ;

si l'on fait un rapprochement de détails entre les illustrations des variantes 1 et 2 :

009-copie-3.JPG 010-copie-2.JPG

l'on ne décèle pas la plus petite différence de gravure, ce qui montre que l'on savait en 1910 refaire une pierre à l'identique d'une autre même en variant le format (utilisation de moyens photographiques ? )

 A travers ces quelques exemples l'on aura vu comment les éditeurs ont cherché  à amortir le côut des pierres lithographiques en les utilisant pour produire des jeux différents .La  maison Saussine en fournit bien sûr le plus d'exemples, modifiant ses productions au cours des années, parfois changeant le contenu des boîtes ou parfois habillant un même jeu d'une nouvelle boîte ... 

 

 

 

Publié dans collection personnelle

Commenter cet article