la guerre de 1870, un drôle de jeu...

Publié le par alainkoli

 la guerre de 1870, un drôle de jeu...

Armand Louis TELORY né à Strasbourg en 1820 avait donc 50 ans lors du désastre de Sedan qui a conduit à l'annexion de l'Alsace par la Prusse. Avec le jeu que nous présentons ici ce dessinateur, qui avait notamment illustré des ouvrages pour enfants, met en images avec réalisme les faits marquants de la guerre franco-prussienne de 1870-1871.

Le jeu est un jeu de parcours numéroté de 1 à 88, avec un départ depuis Paris et pour but une arrivée à Strasbourg.

  à Paris des troupes défilent sous le regard des passants....

à Paris des troupes défilent sous le regard des passants....

C'est une bien triste image de sa ville natale que nous présente le dessinateur , dont la signature est discrètement apposée sous le nom de Strasbourg ; la réalisation du jeu suit de près le déroulement des évènements puisque Telory décède en 1874 , la lithographie étant due aux frères Walter qui ont exercé de 1869 à 1877.

 des habitants fuient Strasbourg en ruines, sous des tirs de l'artillerie prussienne

des habitants fuient Strasbourg en ruines, sous des tirs de l'artillerie prussienne

Les joueurs doivent disposer de jetons et une caisse est constituée. Le parcours se fera avec des aléas, et selon les cases l'on aura des gains ou des pénalités , soit en jetons soit en places sur le circuit. Une arrivée sur un drapeau français fait avancer du double des points du dé, pour un drapeau prussien c'est l'inverse.

Les illustrations insistent sur les exactions des prussiens et les batailles marquantes de la guerre , sans ordre chronologique. Ainsi la bataille de Bapaume ( 03/01/1871) est au n°9

 bataille de Bapaume...sous l'étiquette du vendeur à Caen apparaît le nom de l'éditeur Jullien

bataille de Bapaume...sous l'étiquette du vendeur à Caen apparaît le nom de l'éditeur Jullien

Parmi les batailles favorables aux armées françaises l'on nous présente Orléans, Dijon et Gravelotte :

à Dijon Garibaldi met en déroute des prussiens avinés...

à Dijon Garibaldi met en déroute des prussiens avinés...

les nombreuses exactions des prussiens révoltent Telory :

ici une femme alsacienne est fusillée, la France est en deuil...

ici une femme alsacienne est fusillée, la France est en deuil...

 la guerre de 1870, un drôle de jeu...

là un prussien attaque un soldat blessé...

 la guerre de 1870, un drôle de jeu...

ici les pillards volent pendules et autres objets :

 la guerre de 1870, un drôle de jeu...

et enfin ils incendient le village

 la guerre de 1870, un drôle de jeu...

Le 1er septembre 1870 l'armée de Chalons commandée par Mac-Mahon est encerclée et battue à Sedan. Le 2 septembre Napoléon III capitule et est fait prisonnier. Enfin le 4 septembre la IIIème République est proclamée...Le gouvernement de défense nationale continue en vain la lutte contre les prussiens et après le siège de Paris un traité de paix est signé le 10 mai 1871. La France est amputée de l'Alsace sauf Belfort, de la Lorraine et des Vosges.

Directement concerné par ces événements puisque natif de Strasbourg l'illustrateur Henri EMY dit TELORY a dessiné un jeu de parcours dont chacune des étapes est empreinte du goût amer de la défaite. Nous sommes ici fort éloignés d'autres réalisations de Telory destinées aux enfants , comme ce "mirliton merveilleux" à découvrir sur le site http://www.topfferiana.fr/2013/10/le-mirliton-merveilleux-par-jules-rostaing-et-telory/

Ces images de la fin désastreuse du règne de Napoléon III ont inspiré à Telory un jeu tout en noir, alors que 10 ans auparavant l'imagerie Pellerin d'Epinal célébrait les triomphes militaires de la France :

jeu historique de la France Militaire

jeu historique de la France Militaire

et les victoires de Magenta et de Solférino ( 1859), cases 61 et 62 )

 la guerre de 1870, un drôle de jeu...

conduisaient à l'arc de Triomphe ( case 63 ) surmonté de l'aigle impérial

 la guerre de 1870, un drôle de jeu...

Bonne rentrée, n'ayez pas la mine défaite !

Commenter cet article